Le Networking : un outil essentiel pour développer son business

Le Networking : un outil essentiel pour développer son business

Si vous lisez cet article vous vous apercevrez que le Networking est sans nul doute indispensable et à prendre en compte dans votre plan de communication.

Mais comment mettre en place une stratégie de Networking efficace ? Je vais tenter de vous apporter les réponses essentielles dans ce post.

 

 

Le Networking : c’est quoi ?

{anglicisme} Fait de se constituer un réseau de relations et de savoir en tirer partie, notamment dans un but professionnel. Parfois traduit par le néologisme réseautage.

Selon certaines études, 25% du CA des petites entreprises vient du réseau et de ses contacts. Cela peut monter à plus de 70% au cas où vous êtes indépendants.

Tout le monde possède un réseau ! Famille, collègues, associations, club de sports : tout ceci pour vous dire que vous possédez forcément les bases pour commencer le développement de votre réseau.

 

Qu’est-ce que l’on peut attendre du réseau ?

Un réseau sert principalement à trouver des partenariats, des clients, des fournisseurs, mais également l’échange d’informations où vous pouvez faire profiter votre réseau des invitations ou évènements à venir, mutualiser des actions/projets avec d’autres freelances ou des petites entreprises.

Toujours se poser la question « En quoi je suis une chance pour la personne que je rencontre ? »

 

La transmission de votre message :

La compréhension et l’émission des messages sont forcément brouillés par des filtres indésirables, comme les bruits alentours, les discussions parallèles, le téléphone qui sonne, mais aussi par des filtres que chacun a développé dans son existence via sa culture, ses expériences ou encore son éducation.

 

RZO

 

L’important lorsque vous voulez transmettre un message à votre interlocuteur, c’est d’être clair et précis sur ce que vous faites et ce que vous pouvez apporter à la personne en face de vous.

Il faut aussi être concis, car plus le message comporte de mots et de phrases, plus la personne ne retiendra rien ou très peu. Susciter l’intérêt de votre cible. Pensez à obtenir un Feedback de votre auditoire, car cela vous permettra de bien vous caler et de savoir où vous en êtes par rapport à la compréhension du message.

Le message que vous allez faire passer comporte 3 composantes :

  • La communication verbale : représentant 7% (communication par les mots)
  • La communication paraverbale : représentant 38% (communication par la voix et ses intonations)
  • La communication non verbale : représentant 55% (communication par les gestes)

Ces pourcentages (moyennes globales recensées en 2012) nous montrent clairement que vos attitudes sont primordiales pour attirer l’attention de vos cibles et que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, se lancer dans des monologues longs et indigestes va vous faire perdre l’attention des personnes qui écoutent.

 

La règle des 4X20 du contact :

Il existe une règle non exhaustive concernant la prise de contact et l’importance de celle-ci. La voici :

  • 20 premiers pas, votre démarche doit être sûre
  • 20 premiers mots, présentez vous promptement
  • 20 premiers gestes, calmes et sereins
  • 20 cm qui vous séparent de votre interlocuteur, gardez le sourire

1Il existe surement d’autres règles, mais celle-ci est à mon sens largement suffisantes pour rentrer en contact avec les personnes que vous avez choisi d’aborder.

Garder le sourire et l’air aimable, marcher d’un pas sûr et déterminé, établissez le contact avec une poignée de main franche et directe, commencez toujours par les formules de politesses et prenez des nouvelles de la personne.

Le « réseautage » est un outil de communication puissant, mais ne se prend pas à la légère et demande de la préparation. Pour cela il suffit de se poser les bonnes questions :

  • Que fait la société que je rencontre ? En effet, un peu de renseignements sur l’entreprise vous permettra de savoir où vous mettez les pieds et montrera à votre interlocuteur que vous vous intéressez à ce qu’il fait.
  • Qui est mon interlocuteur ? Savoir à qui on s’adresse est primordial ! Un club, une association ou un Freelance n’ont pas les mêmes besoins et ne vous permettront pas d’échanger les points de vues de la même façon.
  • Pourquoi cette rencontre ? A quoi va me servir de prendre contact avec cette (ou ces) personne(s) ? Vais-je en faire un client ? un partenaire ? un collègue ? Autant de questions qu’il faut se poser avant d’aller parler à votre cible et éviter ainsi de perdre du temps avec un contact qui ne vous apportera rien.

Toute cette préparation est nécessaire et vous obtiendrez automatiquement une meilleure communication non verbale car vous serez confiant.

 

L’elevator pitch

Pour la petite histoire, ce terme viendrait des États unis, où une personne désirant parler à son patron depuis des mois, a réussi à le faire lors d’une montée en ascenseur et en si peu de temps a réussi à le convaincre. 

Alors, au final qu’est-ce que c’est ? C’est un exercice de communication orale qui consiste à se présenter et mettre en valeur son projet face à un partenaire ou investisseur potentiel et dont le temps est compté. L’expression réfère à la durée, très courte, de l’intervention : il faut que l’intervention puisse se faire en un laps de temps très court.

Pour vous permettre de le réaliser, il existe 4 questions fondamentales à se poser :

  • Qui suis-je ?
  • A quoi je sert ?
  • Comment je le fais ?
  • Quelle est ma différence ?

Une fois ces questions résolues, vous êtes en mesure de présenter votre travail et votre utilité à votre cible.

 

L’entretien de votre réseau

Plusieurs choses à penser et à faire lorsque vous sortez d’un cocktail, d’une réunion ou d’un déjeuner d’échange :

  • Le lendemain : envoyez des mails de remerciements avec un petit rappel de qui vous êtes et ce que vous faites  et pourquoi pas une demande de rendez-vous professionnel plus concret.
  • Éventuellement un mot  pour l’organisateur de l’évènement ou de votre hôte. Ce n’est pas obligatoire, mais il pensera à vous lors de l’organisation du prochain évènement.
  • IMPORTANT : tenir ses engagements ! Lors des soirées ou des rencontres d’échanges, faites bien attention à ce que vous dites et si vous le dites, alors faites le !
  • Établissez un suivi de vos relations sur des outils de gestion de contact comme excel ou Outlook pour les plus connus ou via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo).
  • Pensez à partager vos informations à votre réseau, à mettre au courant vos partenaires sur les prochains évènements. Si vous êtes invité à une soirée ou autre  et qu’il vous est impossible d’y aller, alors pensez « RÉSEAU » : offrez les invitations aux personnes susceptibles d’être intéressées. Autant de petites intentions qui auront, au final, beaucoup plus d’impact que vous ne croyez.

 

En bref : la Networking attitude

Penser Networking c’est savoir écouter, savoir échanger, s’enrichir mutuellement, mettre en relation des personnes qui ne se seraient jamais rencontrées sans vous et prendre plaisir au sein de son réseau.

Il est une chose importante à ne jamais oublier : n’arrivez jamais avec vos grands sabots en donnant à tout va votre carte de visite, venez plutôt avec des idées. DONNEZ AVANT DE RECEVOIR.

N’hésitez pas à vous entourer de personnes de confiance et organisez des évènements diversifiés pour étendre votre propre réseau ou celui de vos partenaires. Des conférences, un petit-déjeuner ou déjeuner, des cocktails de bienvenue, des réunions d’information, des ateliers de formation où vous partagerez vos expériences.

Pour résumer :  OCCUPEZ LE TERRAIN !

 

Comments are closed.