Quelles sont les clés de la réussite pour lancer une activité doublement concurrentielle ? Interview de Joseph Ayoub Chef Cuisto de SAYFAT

Quelles sont les clés de la réussite pour lancer une activité doublement concurrentielle ? Interview de Joseph Ayoub Chef Cuisto de SAYFAT

Beaucoup aimeraient se lancer dans leur propre activité, mais sont découragés d’avance par la concurrence exacerbée du milieu visé. A priori ce n’est pas le cas de Joseph. En effet, en lançant le 26 mars dernier sa marque SayFat,  il rentre dans une double guerre : le e-commerce et le développement d’une marque de vêtements trendy.

Alors quelles sont, selon lui, les armes pour aller se battre face à la concurrence dans une activité où il faut les avoir… FAT.

 

Salut Joseph, avant d’entrer dans le vif du sujet peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

joseph_SayFatHello Matthieu, je m’appelle donc Joseph Ayoub, je suis franco-libanais, j’ai 23 ans et 6 ans d’activité web ! J’ai lancé Whitezine.com il y a 4 ans et nous affichons 500K pages vues au compteur mensuel. Après avoir été en agence de comm (Influence Digitale) et chez l’annonceur (Gameloft, Atari…) en tant que Responsable Marketing, j’ai décidé de me remettre dans le bain de entrepreneuriat avec Sayfat.

 

Passons maintenant aux choses vraiment intéressantes 😉 , Présente nous ta marque

Sayfat est une marque axée 100% sur le foodporn. Nous imprimons des illustrations de bouffe bien FAT sur des t-shirts de grande qualité.

Les dessins sont réalisés par mon ami Pascal Cataye, connu sous le nom de DaGhostProd, les t-shirts sont faits en coton indien 100% bio et enfin le tout est finalisé dans un petit atelier parisien, avec la meilleure qualité d’impression numérique.

 

D’où t’es venue l’idée ?

Le fait de créer une marque de fringue vient d’un rêve d’ado. J’ai connu les heures de gloire de LaFraise & Threadless et j’ai plus de 200 t-shirts dans mon armoire. Je suis aussi assez fan d’arts graphiques et je pensais un jour concilier les 2.

Mais je ne voulais pas lancer une marque juste par principe et surtout sans avoir de réelle identité et d’accroche.  Le tout s’est donc concrétisé l’été dernier quand avec mon ami Christian (Yumise.com) on utilisait cette fameuse expression « C’est FAT » à bout de champs, notamment pour décrire notre marathon des burgers parisiens.

 refectoire

Combien de temps il t’a fallu pour mettre en place le projet ?

L’idée a germé en Juin 2012. J’ai alors envoyé un très long mail à Pascal  qui rapidement, m’a envoyé le premier visuel. C’était parti. Il nous a fallu tout l’été pour définir les 3 premiers visuels & le logo final. Il a fallu aussi voir où produire, faire des prototypes, choisir les t-shirts, voir les différents imprimeurs…Etc. Tout était quasi prêt en décembre, quand j’ai décidé après un dernier prototype de retravailler 2 des 3 visuels. Du coup on a dû encore décaler et depuis décembre, je suis dessus à fond. Dès janvier Fabien & Remi ont commencé le développement du site et tout s’est accéléré fin février /début mars.

 

Je sais de source sûre que tu n’es pas seul derrière ce projet 😉 Tu nous présentes l’équipe de « Cooks » ?

Concrètement, je pilote le tout avec Pascal Cataye, plus connu sous le nom de DaGhostProd. On se fait confiance mutuellement et donc je n’hésitais pas à le refaire travailler, comme il n’hésitait pas à m’envoyer bouler J

Je me suis aussi entouré de bonnes personnes, comme Fabien & Remi qui nous ont développé le site très rapidement et efficacement ou encore Valentine du camion Le Refectoire pour le décor du shoot. Nabil Nadifi nous a shooté le lookbook avec nos modèles, Hayley Edmonds, Brandon Guyomard, Noemi Micheau-Schwartz, Soraya Khireddine & Julien Pelletier.  Il y a aussi Christian Thomas de Fastandfood qui nous a apporté du soutien, les gars d’Alloresto, de SailorJerry, ou encore l’agence Mylène RP qui nous a filé un coup de pouce. Sans oublier ma chérie qui m’a aidé pour ne rien oublier (elle est chef de projet !).

team_sayfat

Une Team bien FAT !


Est-ce qu’il t’a fallu beaucoup de moyens financiers pour mener à bien ce projet ?

Oui et non. Il s’agit de quelques milliers d’euros. Mais encore une fois, c’est parce que je connais les bonnes personnes qui m’ont bien aidé. Le site, le photo shoot, la soirée de lancement m’ont coûté 0€ La seule dépense fût tout ce qui est obligatoire comme le stock et l’impression, le dépôt de marque, dépôt de nom de domaine, l’impression des stickers & des cartes de visites… Il y a en environ pour 5000€ pour être tout à fait clean.

 

Ça fait un moment que tu connais le monde du WEB, donc tu ne t’es pas lancé dans le e-commerce sans savoir qu’il est très difficile de tirer son épingle du jeu. Quelle est ta stratégie pour te démarquer ? Quels leviers online et offline vas- tu utiliser pour faire connaître tes produits ?

sayfat_2Tout est dans la démarche. D’un côté nous sommes authentiques. Nous parlons donc aux gens. Nous ne facturons pas des prix exorbitants (bien que ceux-ci ne soient pas tout bas) et j’estime que nous justifions correctement ce prix. Il y aura une transparence tout le long du projet.

Ensuite, il y a le simple fait que je ne considère pas Sayfat comme un e-commerce, mais comme une démarche globale qui inclut un média. Nous essayons de nous faire plaisir, d’être sincère, tout en ayant un vrai business plan & je pense que ça marchera. On mise beaucoup sur le réseau, sur notre connaissance des médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, mais aussi Pinterest, Tumblr ou encore FFFFound). On va aussi beaucoup travailler les partenariats pour vendre avec des gens qu’on aime bien et enfin on fait pas mal de RP, online & offline.

 

Comment s’est passé le lancement ?

Plutôt bien. Nous avons fait une petite soirée de lancement sur Paris avec en partenaire lieu MixoTV, en partenaire alcool Sailor Jerry et en partenaire food, ALLORESTO.fr. Nous avons profité pour réunir des amis de la marque, des partenaires,  tous les gens qui ont bossé de prêt ou de loin sur le projet et  puis pas mal de gens de la twittosphère et blogosphère. Je sais que nous étions en trending topic sur twitter ce soir là (face au match France-Espagne). Et nous avons déjà un bon nombre de commande qui nous permettra d’atteindre un seuil de rentabilité je l’espère dans pas longtemps.  Nous avons même eu des commandes de l’étranger pour info :)

 

Quels sont les projets d’avenir ? Plus de références ? Diversification ?

sayfat_3Certainement plus de références. Une 2eme série d’ici juin ou juillet si possible, et une 3eme pour Septembre (histoire de rentrer sur un système de 2 collections par an + des inédits au fur & à mesure).

Nous aimerions aussi un jour produire d’autres produits comme des Tots Bags et sur du long terme, des bouquins et des posters.

Enfin, on ne cache pas notre envie de passer un jour en boutique, mais nous attendons d’avoir la maturité nécessaire et les reins solides. C’est autre chose :)

 

Pour finir, y’a-t-il une question que je ne t’ai pas posée et à laquelle tu aurais voulu répondre ?

Pas forcément. Juste vous dire que Sayfat ce n’est pas « seulement » un business, mais une vraie passion, un vrai rêve d’ado et une réelle envie de faire ses pas dans le monde du tee.  J’espère que notre authenticité se ressent à travers ce que l’on publie et édite. Merci beaucoup à toi Matthieu pour le soutien :)

 

Merci beaucoup, Joseph, pour toutes ces réponses !

Et pour ceux qui veulent un t-Shirt FAT, SAY par ici ? www.sayfat.net

 

One comment

  1. Content de voir Rade (euh Joseph ) se relancer ds l’entreprise …. avec Fab Thomas en plus ! cool …